Diyarbakır

Vendredi 27 Diyarbakır, cité des voleurs…

La journée avait bien commencé. Quelques révisions de conjugaison avec Maxence. Petit déjeuner. Nous sommes ensuite allés changer de l’argent à la banque. Passage à la Poste pour acheter des timbres. Ensuite visite de la vielle ville. Artisans travaillant la laine brute. Les murailles de basalte entourent la ville. Nous nous approchons de l’église Meriemana, fermée. Là nous rencontrons un jeune turc qui a l’air sympathique. Il nous accompagne un long moment, offre des bonbons à Maxence et finit par arracher le sac à dos de Laurence avant de s’enfuir en courant dans un dédale de ruelles, de décombres où nous prenons sa trace… Panique à bord car tous les papiers (passeports, permis), la carte bancaire de Laurence et notre budget pour les deux semaines restantes sont dans le sac… Grâce à l’aide des enfants du quartier nous retrouvons le porte-monnaie, vidé de ses quelques billets et le sac déchiré mais contenant les papiers et la carte! Soulagement et colère. La police mettra près de deux heures à venir nous trouver… Déclarations, descriptions, visionnage des fichiers photographiques des suspects de la ville (il sont très nombreux…) Retour dans le quartier où nous l’avons rencontré où tout le monde semblait le connaître. Etrangement les anciens sont compatissants, regardent en direction du ciel en levant les mains (nous sommes vendredi, en plein Ramadan…) tandis que tout le monde semble amnésique… Passage à l’hôpital pour avoir un certificat de blessure (égratignures et brûlures au bras droit) pour Laurence, afin de pouvoir déposer une plainte.

Bref pas exactement une journée de rêve et surtout une grande déception. Il suffit d’une personne pour tout gâcher… Plus tard deux commerçants de la ville nous mettront en grade contre les voleurs… trop tard!

Enfin ce n’est que de l’argent. Nous allons essayer d’oublier et de finir nos vacances paisiblement. Rencontre d’Omer qui travaille dans un hôpital privé et nous invite à y boire un thé. Sa collègue Esra nous accueille également et ensemble ils nous dorlotent, navrés de nos mésaventures. Nous finissons la journée dans un laboratoire de biologie, à l’hôpital.

Demain, nous partons, direction Mardin.

ImageImageImageImage

ImageImage

Friday 27 Diyarbakır, a city of thieves …

The day had started well. Some revisions of conjugation with Maxence. Breakfast. We then went to change money in the bank. Transition to the post office to buy stamps. Then visit the old town. Artisans raw wool. The basalt walls surrounding the city. We approach the church Meriemana, closed. There we meet a young Turk who looks friendly. He stays with us a long time, offers sweets to Maxence and eventually tear the backpack of Laurence before running away in a maze of narrow streets, rubble where we loose its trace … Panic on board because all the papers (passports, driving license), the credit card of Laurence and our budget for the remaining two weeks are in the bag … With the help of neighborhood children we find the wallet, emptied of its notes and ripped the bag but containing the papers and card! Relief and anger. The police will take nearly two hours to come and find us … Declarations, descriptions, viewing photo files of suspects in the city (there are very many …) Back in the neighborhood where we met our bad guy, what everyone seemed to know. Strangely elders are compassionate, look into the sky, raising their hands (it’s Friday, right in Ramadan …) while everyone seems amnesiac … Passage to the hospital to have a certificate of injury (scratches and burns to the arm right) for Laurence, in order to file a complaint.

In short not exactly a dream day and above all a great disappointment. It only takes one person to ruin everything … Later two traders in the city will put us in rank against thieves … too late!

Finally it’s only money. We will try to forget and end our vacation peacefully. Meeting of Omer who works in a private hospital and invites us to drink tea. His colleague Esra also welcomes us and together we pamper, sorry about our misadventures. We finish the day in a biology laboratory at the hospital. Tomorrow, we head towards Mardin.

2 Commentaires

Classé dans Uncategorized

2 réponses à “Diyarbakır

  1. STEFANNI L

    Quelle journée ! J’espère que vous vous remettez de ces vives émotions !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s